Journée des droits de la femme - mars 2018

Publié le 08/03/2018 à 16:20

Le club Soroptimist de Poitiers participe à l’hommage à Simone Veil

En ce lundi 5 mars 2018, à trois jours de la journée des droits des femmes, le maire de Poitiers, en présence de Jean Veil, le fils aîné de Simone, inaugure le jardin « Simone Veil » au cœur de la ville, ainsi que l’exposition, à la mairie, consacrée à cette grande dame. Plusieurs membres du club Soroptimist étaient présents.

Lire la suite

Conférence Aliénor d'Aquitaine

Publié le 07/03/2018 à 15:43

Lire la suite

Un timbre à l'effigie de Suzanne Noël !

Publié le 07/03/2018 à 15:25

SUZANNE NOËL enfin « timbrifiée », à Paris, le 3 mars 2018.

Par le docteur Geneviève Adenis-Lamarre, membre du club Soroptimist de Poitiers.

En 2015, dans la revue « Hygie » de l’AFFM (Association des Femmes Françaises Médecins), j’ai lu un article très intéressant sur les femmes médecins « timbrifiées », par le professeur Alain Laugier. Comme le nom de Suzanne Noël n’y était pas, j’ai écrit aussitôt à l’auteur de l’article, pour lui demander la démarche à suivre pour faire « timbrifier » une personnalité. Ce médecin m’a donné les coordonnées du responsable philatélique de la poste, monsieur Gilles Livchitz qui m’a guidée dans la démarche. J’ai fait part de ce projet à mon club de Poitiers qui m’a encouragée à poursuivre la demande.

J’ai donc monté un dossier pour dire qui était cette femme exceptionnelle et pourquoi elle méritait cet honneur ; j’ai adressé tous les documents sur sa vie et sa carrière de médecin plasticien ; j’ai indiqué surtout le fait qu’elle était  à l’origine de la création du premier club Soroptimist en Europe, à Paris en 1924.

Le dossier a été soumis à une commission puis à un avis par arrêté ministériel.

Pour qu’un timbre sorte, il faut aussi un contexte ; la célébration de la fin de la guerre 14-18 en fut un, pour cette femme qui soigna et répara tant de gueules « cassées » pendant cette période.

Ensuite se furent les demandes d’autorisations des instances nationales de l’UF, de la famille de Suzanne Noël, le montage d’une maquette, pour arriver à la sortie du timbre, ce 3 mars 2018, à quelques jours de la journée de la femme.
A l’heure où le courrier internet remplace de plus en plus le courrier postal, une lettre devient une trace plus précieuse, plus rare, plus efficace, plus agréable, plus amicale ; quand en plus il y a un beau timbre qui symbolise le courage, le travail,  les droits des femmes, cela devient un vrai bonheur.
Chères « Soroptimistes » de France, n’hésitez pas à acheter ce timbre et à envoyer de belles lettres pour toutes sortes d’occasions ; ce sera aussi un moyen de faire connaître encore  plus notre club.  

 

Lire la suite

Conférence sur l'endométriose

Publié le 09/01/2018 à 12:20

Lire la suite

PALLIUM 86

Publié le 18/10/2017 à 19:14

Les Soroptimist de Poitiers ont remis un chèque de 1.200€ à l'association Pallium 86, association pour le développement des soins palliatifs au CHU de Poitiers, lors d'une soirée festive et dansante, le vendredi 13 octobre 2017.

 

                                 

 

 

 

 

Lire la suite

Opération Cinéma 2017

Publié le 18/10/2017 à 18:36

JEUDI 30 NOVEMBRE 2017 à 20H

MEGA CGR de BUXEROLLES - Tarif unique : 14€

Lire la suite

Conférence "Le marché de l'art aujourd'hui"

Publié le 23/05/2017 à 12:47

Lire la suite

Châtellerault, Tours & Poitiers se rencontrent à Chédigny.

Publié le 23/05/2017 à 12:40

Rencontre « Soroptimist » à Chédigny, le seul village-jardin remarquable de France

 

Le 20 mai 2017, à l’initiative de Marlène Baudry, « sorop » de Châtellerault, les Clubs de Tours, Châtellerault et Poitiers se sont retrouvés au milieu des roses.

Après l’accueil au presbytère acheté par la commune pour être transformé en restaurant, salon de thé et chambres d’hôtes, nous avons été prises en photos autour du maire ; ce dernier a eu l’idée en 1998 de supprimer les trottoirs et de planter près de 800 rosiers dans les rues. En 2011 la rose « Jeanne de Chérigny » a été créée. Lors du repas nous avons échangé autour de nos actions sur l’environnement. Ensuite, deux femmes de la commune nous ont guidées dans le jardin de curé et dans les rues du village ; nous avons pu retenir quelques noms de roses et quelques conseils.

De nombreuses informations sont sur le site internet de « Chérigny ». En plus de belles images de ce beau village, nous garderons le souvenir d’une belle journée amicale.

 

 

                               

Lire la suite

DICTEE COLIGNON

Publié le 09/03/2017 à 15:51

Chères amies, à la demande générale, nous mettons en ligne, "avec l'autorisation de l'auteur Monsieur Jean-Pierre Colignon", notre dictée du 22 janvier dernier.

 

 

Cacao rhum et eau et vieux sot terne à Moulinsart

 

Milou le plus mignon des fox-terriers à poil dur, qui est constamment relié à Tintin par une télépathie secrète, n’arbore pas ce jour son habituelle blancheur immaculée, voire atypique. Ce gentil chien se montre parfois râleur, gaffeur, têtu et cabot. En cette Saint-Dominique  c’est même un cabot teint, car sa gourmandise (on ne dira pas sa goinfrerie) l’a entraîné à renverser différents bocaux, dont une boîte de chocolat en poudre. Le cacao s’en est échappé et s’est incrusté dans ses poils, faisant du glouton canidé un quadrupède à la robe presque acajou. (Fin†cadets.)

 

 

De leur côté, tombés tous les deux dans les escaliers du château de Moulinsart, Dupont et Dupond (ou : Dupond et Dupont)  boitent de conserve, ce qui a le don d’exaspérer l’éruptif capitaine Haddock. Celui-ci, dès potron-minet, n’a cessé d’être irrité : un réveille-matin humain, du nom de Castafiore, l’a tiré indûment des bras de Morphée par des vocalises suraiguës !

 

 

Vêtu d’un pull jaune canari qui lui donne un air serin, le grand amateur de whisky

 

calmerait bien ses nerfs en déplumant le perroquet persifleur de la diva, un ara qui rit chaque fois que le capitaine s’étrangle de fureur… Mais ce bachi-bouzouk de psittacidé s’est puni lui-même en sirotant en catimini les deux grands grogs que s’était préparés un Tintin enchifrené et catarrheux.  Le rhum tiré du vesou, ou moût extrait de la canne à sucre, et rapporté des Antilles par le vieux loup de mer, a grisé l’incorrigible babillard, qui anhèle tels des bébés qui halètent.

 

 

Depuis  qu’il l’a entendue chanter l’ « air des Bijoux » du Faust de Charles Gounod, Tryphon Tournesol est en admiration – c’est une litote ! – devant celle que l’on surnomme le «Rossignol milanais »Æ. Mais c’est en vain : la prima donna ne voit en lui qu’un vieux sot terne, et non point un sigisbée des plus attrayants ! Pour elle, le seul compagnon ad hoc, c’est le marin à la barbe noir de jais… dût- il ne jamais savoir jouer du sarrussophone.

 

 

Lorsque, le médecin et le vétérinaire que Nestor, l’incomparable factotum, a, par

 

acquit de conscience, envoyé chercher arrivent au château, c’est pour constater que, vaincus par leurs chères rasades respectives, le marin au nom d’églefin fumé et le perroquet somnolent sur le canapé du salon en éructant de temps à autre des termes comme « cercopithèque ! », « oryctérope ! » et « ophicléide ! »… Une situation des plus courantes à Moulinsart, et qui ne suscite aucune inquiétude, une fois de plus ! 

 

 

© Jean-Pierre Colignon, juillet 2016 (dictée de Leucate)

Lire la suite

LA DICTEE 2017 : DIMANCHE 22 JANVIER SALONS BLOSSAC POITIERS

Publié le 16/01/2017 à 11:23

Lire la suite